Monthly Archives: Juillet 2012

  • Montreux Jazz Festival #10 – Old school, new school
    19.07.12  _  19h18

    Voici le dernier épisode du Montreux Jazz Festival avec un peu de retard! Aujourd'hui la suisse c'est fini, maintenant l'équipe de Black Milk Music est arrivé en Croatie et ça à l'air d'être bien la ramasse (pas d'internet, pas de bureau de presse). On voit ça dans le prochain article, pour l'instant place à la fin du Montreux Jazz Festival:

     

    Cliquez sur la BD pour l'agrandir

     New school On continue sur la soirée sur la remise des prix du concours Deezer Adami. Odezenne, groupe bordelais, est le grand gagnant et se produit ce soir sur la scène du Montreux Jazz Café. Le concert est bon, on découvre leur album OVNI qui nous plait bien aussi! Une interview s'organise plus tard dans la nuit, vers 2h du matin en backstage... un peu à l'arrache mais le groupe est bien chaleureux. Retrouvez tout dans le podcast.

    Black Milk Music !


  • Aujourd'hui, la musique classique #4
    18.07.12  _  00h06

    Né à Glasgow, Craig Armstrong aurait pu souffler dans une panse de brebis toute sa vie, et balancer des troncs d’arbres à l’occasion des Highlands Games (son nom de famille l’y prédisposait). Mais visiblement, les magnifiques paysages des campagnes écossaises lui ont donné les ailes et les ressources de trouver l’indescriptible : la beauté.

    mp3 : Finding Beauty - Craig Armstrong

    Comme beaucoup d’autres compositeurs de musique classique vivants (puisque c’est l’objet de cette chronique), Craig Armstrong se met en avant par le « salon » d’aujourd’hui, entendez évidemment la télévision et le cinéma. Il compose les Bande-originales de la sympatoche comédie romantique Love Actually ou du blockbuster L’incroyable Hulk. En composant des chansons pour U2 ou Texas, Craig Armstrong jette définitivement par terre le costume snob du compositeur classique, pour incarner le compositeur moderne, résolument pop. 

    En 1998, il enfile le kilt et se plonge dans l’écriture de son premier album, sous le label de Massive Attack (Melankolic). Album qui accueille la chanson This Love, maintes et maintes fois reprise, et qui laisse clairement transparaitre les influences de la musique électronique :

    mp3 : This Love - Craig Armstrong

    D’autres albums suivront et confirmeront le talent de Craig Armstrong : As If To Nothing (2002), Piano Works (2004) et Memory Take My Hand (2008).
    Les œuvres de Craig Armstrong sont froides, sombres, douces, les notes tombent comme des goûtes d’eau sur Glasgow. La tension est bien présente, et l’inquiétude pointe souvent son nez dans ses compositions. Pourtant, la prouesse de Craig Armstrong est d’ajouter des formes, des lignes et des couleurs dans cet univers mélancolique. On danse, parfois au ralenti, mais on danse quand même sur les chansons de Craig Armstrong. D’un geste lent mais d’un pas assuré, harmonie se fait, et la musique nous emporte.
    Si, par sa froideur et son intensité, la musique de Craig Armstrong est définitivement une musique d’hiver, elle est portée par la plus belle quête qui soit : la recherche de la lumière, et du bonheur. Histoire de faire revenir le soleil à Glasgow.

    mp3 : Glasgow Love Theme - Craig Armstrong


  • Le Bureau Cosmique
    12.07.12  _  22h03

    ---------------------------------------------------------------

     Le Bureau Cosmique à sa création. 

    ---------------------------------------------------------------

    LA COURROUZE -

                                  En 2002 débute le chantier de la Courrouze. Peu après l'arrivée des premiers habitants en 2008 est crée le projet CourrouzeAA, porté par le théâtre de l'Aire Libre à St Jacques de la Lande et la MJC Antipode de Cleunay. Voisins de cet espace en mutation, l'équipe du projet qui compte aussi le metteur en scène Benoît Gasnier, veut accompagner la totalité du chantier prévue jusqu'en 2020, de propositions artistiques en lien avec la population. Leur but est de favoriser et facilité les relations entre les futurs habitants de la Courrouze, ceux de Cleunay et de Saint Jacques de la Lande. Ils veulent aussi valoriser les savoir faire, le rôle et la place des ouvriers du chantier, afin que le lieu du travail devienne également un lieu de vie, de partage et de confrontations des expériences. Rapidement Rennes Métropole s'est intéressé au projet et a souhaité le soutenir politiquement et financièrement, en collaboration avec la société Territoires, aménageur de la ZAC.

    C'est dans ce contexte et grâce à l'invitation de Maryse Dault, repsonsable des relations publiques de l'Aire Libre, qu'est né le Bureau Cosmique !

    fête des voisins - 1er juin

    LE BUREAU COSMIQUE -

                                             Le Bureau Cosmique c’est 7 étudiants en architecture à la base (ENSAB) allant de la 3e à la 5e année (Guénolé Jezequel, Benoit Lacroix, Adrien Boucicaud, Antoine Conor, Adrien Jacquet, Pierre-Alexandre Deconinck, Adrien Conq) . Au delà du nom - un peu déconnant - se cache une vraie démarche. Le Bureau Cosmique c’est avant tout un fonctionnement, c’est-à-dire qu’une simple planche et deux tréteaux permettent de créer un outil de travail, comme un bureau nomade, qui s'affranchit d'un espace en particulier et  où tous les habitants sont invités à nous rencontrer pour échanger et partager dans le but d'élaborer un projet commun et humain.

    L'expérimentation de l'idée conceptuelle par tous, voilà ce vers quoi on tend. Contrairement au schéma habituel où la réalisation succède au dessin, notre objectif, comme celui de nombreuses autres plateformes, est de réunir conception et construction que les concepteurs soient aussi les constructeurs et vice-versa. Ainsi le processus de création se prolonge sur le chantier et s'enrichit des opportunités inattendu que ce dernier peut provoquer. Le chantier n'est plus ce moment d'incertitude qui fait basculer le projet du dessin à la réalité mais devient une seconde étape de réflexion pour son évolution. On souhaite de cette manière apporter une synergie au chantier et créer des rapports conviviaux entre les différents intervenants/habitants dans l'élaboration d'un projet commun. (Pietro Belluschi parlait de l'entreprise communautaire comme "un art [...] spontané et continue d'un peuple tout entier, dépositaire d'un héritage commun, et obéissant aux leçon d'une commune expérience").  On veut restituer à l'acte de bâtir cette dimension joyeuse et collective que l'on retrouvait autre-fois dans la construction d'une maison, rythmée de rites et de fêtes et où chacun pouvait contribuer à la hauteur de son savoir faire ou de ses aspirations. Le "chantier ouvert" est un prétexte à un questionnement en profondeur sur la façon dont la société façonne les espaces qui nous entourent, et sur la possibilité que nous avons tous de les transformer.

    On rejoint donc les propos de Patrick Bouchain lorqu'il dit qu'il "faut expérimenter l'architecture car le projet n'est plus qu'une hypothèse et c'est par la mise à l'épreuve de cette hypothèse que naîtra la vie dans l'architecture"

    Le bureau cosmique

     

    LA COURROUZE  + LE BUREAU COSMIQUE -

                                                                       Aujourd'hui et après plusieurs rendez-vous avec les habitants, le Bureau Cosmique lance la construction d'un Barbecue mobile en guise de prémisse au projet global. Un moyen "infaillible" de rassembler! D'abord proposé par le Bureau, son dessin s'est vue transformé et amélioré par les habitants lors des dernières réunions. Depuis Mardi, le chantier est lancé! Chacun peut venir participer, ou simplement venir discuter!

    installation du chantier avec un coup de main du gardien! Merci à Gérard qui nous prête son balcon pour stocker les outils et qui nous sert gentillement du café. Merci aux habitants qui viennent prêter main forte, notamment à Mathieu et sa fille Candice présent tous les jours!

    L'ovni

    Un chantier rythmé par la pluie, aujourd'hui le chantier s'est agrandi! C'était assez épique. Malgré la pluie on sent l'envie chez les habitants de venir nous aider ou ne serait ce que nous saluer, mais si on pouvait avoir plus de soleil...

    la structure

    l'ovni sur la structure

     

     

    ----------------------------------------

    CONTACT

    ---------------------------------------

    W: http://bureaucosmique.tumblr.com/

    F: https://www.facebook.com/pages/Le-Bureau-Cosmique/367999676553590

    @: bureaucosmique@gmail.com


  • Montreux Jazz Festival #9 – New Orleans party
    11.07.12  _  20h11

    Il fait beau, chaud et humide, la journée New Orleans peut commencer!

    Ce soir Trombone Shorty prend d'assaut le Miles Davis Hall. C'était déjà un très bon show l'année dernière, on pense que ça sera même meilleur ce soir!

    Cliquez sur l'image pour agrandir

    Hugh Laurie passe en première partie. Impossible d'accéder à la salle. Le second docteur du blues arrive. Vêtu de violet, peau de bête et crânes sur le piano, Dr John nous administre son parfait remède: du bon gros blues de la Nouvelle Orléans!

    Pour un aperçu du show de Trombone Shorty, checkez l'émission! Son concert était, comme prédit, supérieur en énergie à celui de l'année dernière. La section basse/batterie/guitare s'est renforcée et joue un groove à la limite du P-funk.

    A demain, peace!

    BlackMilkMusic.fr


  • Montreux Jazz Festival #8 – Buddy Guy et James Carter
    10.07.12  _  19h42

    Axelle Red qui chante "Sensualité", toute "rose crème" avec sa guitare... à croquer, c'était trop mignon. Parlons maintenant jazz, parlons blues, parlons des moments où la musique dérive. Did you hear what I say?, Buddy Guy.

    Miles Davis Hall, le saxophoniste new-yorkais James Carter, en formation trio, est hors du commun. Coups de langues, gémissements, cris, soupirs. Carter entretient une tension sensuelle d'actes en actes qui évolue calmement sur le swing du groupe. Les solos endiablés de Carter ne sont là que pour faire grandir cette tension et la rendre parfois à la limite de l'insupportable. Grand moment de jazz.

    Buddy Guy a le sourire éternel du blues. "I play for the love of music". And he plays with love! Quand il joue le blues, Buddy Guy ne joue pas de la guitare, Buddy Guy désire. Son instrument s'enflamme, les aigus crient, les entrailles hurlent. Les nuances sont puissantes. La trance sexuelle est brute de musique.

    Cliquez pour agrandir la BD

    Dernier concert marquant, Neneh Cherry jouait en formation quatuor voix/sax/basse/batterie. On passe à du jazz beaucoup plus expérimental que celui de James Carter ou le blues de Buddy Guy. Le groupe part dans des improvisations où le bruit, les cris et les sons distordus prennent la place de la mélodie. Neneh reprend des paroles de MF Doom sur une de ces compositions, on vous a mis le bootleg en bonus à la fin du podcast.

    Peu d'enregistrements des aftershows malheureusement, mais pour info le groupe de Neneh Cherry est monté sur scène et ça jouait très très bien. Imaginez un club hypnotisé par des musiciens qui jamment sans concession à 4h du matin. C'était ça. Le lendemain, les musiciens de Trombone Shorty ont partagé la scène avec Billy Branch et Carlos Johnson, deux légendes du Chicago Blues. New Orleans vs Chicago Blues. Unique!

    BlackMilkMusic.fr


  • Montreux Jazz Festival #5 – Baduizm
    08.07.12  _  22h00

    On a encore en tête l'aftershow de la veille où le batteur d'Erykah Badu est venu jammer en fin de soirée. (bootlegs dans le podcast #4) Erykah Badu ce soir... on attend la claque!

    Bonne vibe en milieu de journée, on interview Youssoupha qui passera en première partie d'Er Baduizm ykah Badu. On parle de jazz, samples, hiphop et il nous livre sa première impression sur le festival.

    Thundercat, présent sur Montreux pour assurer la basse derrière Erykah Badu, nous accorde une interview à 20h en backstage de l'Auditorium Stravinsky. Le matou de Brainfeeder sort de sa loge encore endormi et légèrement à l'ouest: interview dispo dans le podcast.

    La soirée commence. On court au concert de Youssoupha. Première partie d'Erykah Badu, le lyriciste bantou communique et joue avec le public tout le long du concert pour mettre la salle en ambiance. "Youss'! On se connait!"et Black Milk tu connais?


    Cliquez pour agrandir

    Badu: derrière les platines, Rashad "Ringo" Smith lance "Passin' Me By" des Pharcyde, la section rythmique batterie-percussions-basse se chauffe sur un jam pendant une dizaine de minutes. Le public est au bord de la crise. Le groupe regarde en direction des backstages, ovation, la reine entre. "I can't hear you Montreux, how ya feelin!?" Claquements de doigts, rim-shot, "The Healer" commence! Erykah Badu fait face à son public, majestueuse et fière, elle dégage un charisme impressionnant. Impossible de la quitter des yeux. Les musiciens eux-mêmes sont intimidés. La fille du hiphop les mène du bout des doigts et intervient ponctuellement sur sa mpc pour jouer des sons spatiaux, de batterie ou de basse.

    Que vous dire de plus? Le groupe est composé de killers, Thundercat à la basse évidemment, le batteur Cleon "Goodfoot" et 4 anges aux chœurs donnent des ailes à la voix de la déesse. Pour le reste, checkez Rashad Smith aux platines, Mike Feingold à la guitare, RC Williams aux claviers. Erykah nous a mis la claque la plus douce et groovy de se Montreux Jazz Festival.

    Plus tard, Thundercat, Mike Feingold et R.C. Williams passent jammer à l'aftershow. Big up à Thundercat qui est resté deux heures sur la scène du Funky Claude's Lounge. Cerise de cette fin de soirée, les 2 chœurs de Rufus Wainwright montent sur scène pour se faire accompagner par la formation Badu. Ouai ça se passe comme ça! (enregistrement dans le podcast)

    Pour terminer comme il se doit, passage au Jazz Café où se jouait de la bonne deep house,  fermeture, retour sous la pluie. Peace dans le baduizm.

    BlackMilkMusic.fr


  • Montreux Jazz Festival #4 – Brooklyn!
    06.07.12  _  20h10

    Brooklyn! How ya doing?

    Commençons par la fin de la journée.

    Après une soirée qui, il faut être honnête, était moins intéressante que d'habitude. Bombay Bicycle Club et Noel Gallagher ne nous ont pas convaincu à l'Auditorium Stravinsky. Shearwater au Jazz Café était sans doute le meilleur concert officiel de la soirée. Nous nous dirigeons tranquillement vers l'aftershow avec l'espoir de voir les musiciens d'Erykah Badu au Funky Claude's Lounge. (si vous suivez, ils étaient venu la veille mais n'avez pas pu jouer...)



    Cliquez pour agrandir

    Entrée dans le jam, Woodkid entretient la soirée au piano, des chanteuses pas mauvaises se succèdent. Très chouette. Hùng prend la guitare et lance un jam avec un septuagénaire à la batterie qui retrouve alors son bon vieux groove et sa hargne de jeunesse! Master Hung assure, les chanteuses remontent sur scène, ça part!

    Un verre sur la terrasse, la soirée va tranquillement sur fond de standards de jazz. Le public s'endort à feu doux. Kick! Sursaut... Snare! Les regards se tournent vers le nouveau batteur... A la batterie Cleon "Goodfoot" Edwards! RC Williams on the piano! Yes! 4h du matin, le lounge se réveille, Brooklyn is in the house, yow! Checkez le bootleg dans le podcast en attendant le prochain épisode demain. Vous êtes au Brooklyn Jazz Festival!


  • Montreux Jazz Festival #3 – Cartels
    05.07.12  _  22h17

    Montreux, how ya doin'?
    Après une grosse soirée jam, on aborde le 3ème jour avec une douche froide, de quoi se mettre en bonne condition.

    Espace presse, on nous branche sur une interview de Chiara Izzi, la chanteuse qui a gagné le concours de chant de Montreux l'année dernière. Direction le Montreux Palace, il s'avère que la délicieuse Chiara est italienne. C'est parfait, Hung est à moitié italien, il mène donc l'interview de A à Z et demande une petite accapella que l'on vous a mis sur la fin du podcast.

    Louis arrive vers 10h, nous en trépignons d'impatience! Jamie N Commons ouvre la soirée à l'Auditorium Stravinsky. Moyenne d'âge sur scène: 21 ans. Le set est super propre et efficace, on accroche bien. Au top, le staff presse nous a mis sur l'interview du groupe, on part en backstage pour les retrouver. On évite les questions redondantes avec les interviews précédentes pour parler des leurs influences, de la scène londonienne actuelle et de l'époque du british blues.

    On passe du tout au tout: le maître Paco de Lucia a déjà commencé son concert au Miles Davis Hall. Illustration dans le podcast.

    Et là si vous pensiez que Black Milk est fatigué sur son 3ème jour, vous avez en partie raison mais notre nourriture principal après la bon lait, c'est le son! Et Montreux est loin d'avoir tout donné ce soir!

    La dernière partie du Miles Davis Hall a été annoncée dans la journée, Claude Nobs et Quincy Jones ont uni leur forces pour prolonger le séjour de leur musiciens et faire venir en express de New York le Pedrito Martinez Quartet. Qui sont-ils? On découvre vite que ces gars ne sont pas là pour caresser les peaux de leurs congas... bootleg dans le poscast.

    Cliquez pour agrandir la BD

    Sans véritable transition, on part à l'aftershow au Funky Claude's Lounge. Qui est dans la place? Trop de niveau ce soir, les cartels sectionnent la salle. A votre droite Quincy Jones' crew. Au fond, les yeux rivés sur la scène, Michael Kiwanuka et son groupe représentent. A votre gauche, Jamies N Commons, les musiciens de Paco de Lucia, Pedrito Martinez Quarter, Thundercat et le groupe d'Erykah Badu se bousculent pour rentrer sur scène. 2000 tonnes de groove sont prêtes à exploser dans cette pièce! La tension est palpable.

    Comment tout cela a-t-il fini? Nous avons eu droit à un grand jam. Le jam de notre ère attendra malheureusement. Pour diverses raisons, le Pedrito Martinez Quartet a trusté la scène et a transformé la soirée en jam salsa-jazz. Les musiciens de Badu ne sont pas montés sur scène, Kiwanuka non plus. Jamie a pu faire un morceau solo après avoir viré une chanteuse jazz (il a bien fait), rock n roll is not dead. Partie remise (MJF #4...).

    Peace!


  • Montreux Jazz Festival #2 – Sunshine
    04.07.12  _  19h30

    Après l'entrée en matière du premier jour, on entame le 2ème avec pour objectif principal de sortir la première émission de radio et la BD. On retrouve nos potes du camping. Gros programme ce soir, du jazz expérimental avec Pat Metheny et son Unity Band au Miles Davis Hall puis Electric Guest et Michael Kiwanuka au Jazz Café.

    La journée passe à 200 à l'heure. On file voir le Unity Band et Pat Metheny, un quatuor composé de Ben Williams à la contrebasse, Chris Potter au saxophone et du batteur Antonio Sanchez. 4 tueurs entament ainsi une conversation jazz ma foi des plus intéressantes et divertissantes. Les musiciens habitués à jouer plusieurs heures dans des clubs de jazz ou en studio se concentrent ce soir sur un set d'une heure et demie, pas d'interventions solos interminables mais plus une volonté de conserver le groove et une atmosphère en suspens.

    Cliquez pour agrandir la BD

    10h30: Direction Montreux Jazz Café, club rock du festival. On assiste à la fin du set d'Electric Guest. Vous pouvez retrouver le titre "Heck" sur le podcast: ambiance rock/new wave/echo spatial qui nous a bien plu...

    La "révélation soul" de l'année Michael Kiwanuka arrive avec une heure de retard. Le concert se démarque surtout grâce aux arrangements qui laissent au backing band le temps de s'exprimer et de monter crescendo les morceaux. Bootlegs de Tell Me A Tale et une reprise d'Hendriw dans le podcast.

    Le point culminant de la soirée est sans conteste la bonne surprise qui nous attend à l'aftershow. Michael Kiwanuka monte sur scène et lance un blues à la guitare avec la chanteuse d'Alabama Shakes au micro. Très bon moment, les zicos de Kiwanuka remonteront sur la scène plus tard dans la soirée. A 4h du matin, le guitariste de Kiwanuka prend la batterie. Hung ne tient plus dans son fauteuil cosy. D'un élan il se lève, hésite un dernier instant, monte sur scène et prend la guitare! Master Hung part sur un slap, le batteur accroche. Get down! Checkez la vidéo plus bas. Joseph prendra la batterie pour les derniers morceaux du jam avec Hung. On a encore loupé le bus mais cette petite séquence scène nous a bien redonné la pêche pour le retour à pieds.

    Jam: Michael Kiwanuka et la chanteuse d'Alabama Shakes

    Jam: Hung monte sur scène!

    Montreux Jazz Festival #2 - Café bootlegs by Black Milk Music on Mixcloud

     

    Le jour 3 s'annonce bien.. peace!


Articles 1 à 9 sur un total de 10

Page :
  1. 1
  2. 2